Le Premier Damoiseau

Le  Premier Damoiseau 

Non, pas terrible, vous en conviendrez, ce titre. Hum, essayons encore… « Le Premier Homme » ? « Le Premier Monsieur » ?

En fait, c’est incroyable : impossible de trouver un terme correspondant à « Première Dame », première dame…au masculin.

Bon, vous connaissez, j’en suis certaine, le masculin de « debout dans la cuisine »…Mais si, souvenez-vous de la blague idiote de « assis devant la télé » ! Mais là, c’est plus compliqué, car, somme toute, cette difficulté syntaxique outrepasse les frontières de la vie privée et du logis…

Ne vous inquiétez pas, je ne vais clooseriser votre lecture, ni revenir sur ces sempiternelles frontières entre la vie privée et la vie publique, voire même sur le fameux « statut de la Première Dame »…Non, simplement, je souhaiterais attirer l’attention sur le côté terriblement désuet de toute la problématique, et, par extension, sur cette situation si désespérément frenchie…

Bon, posons-nous juste la question…dans l’autre sens. Imaginons une seconde l’inverse : notre belle France se serait, par je ne sais quel miracle, dotée d’UNE Présidente de la République…

Et donc, pensez-vous réellement qu’il eut fallu longtemps pérorer sur « le rôle du … » du quoi, déjà ? « Premier Damoiseau » ? « Premier Homme » ? « Premier Monsieur » ? Vous le sentez, là, le ridicule ? Vous en prenez conscience, de l’archaïsme de nos mentalités ?

Parce qu’il faut bien reconnaître que la question ne se serait même pas posée…Tout comme elle ne se pose pas, par exemple, de l’autre côté du Rhin, où le conjoint de l’auguste chancelière ne joue strictement aucun rôle en place publique…Même pas celui d’un Prince Consort, si ce n’est pour accompagner discrètement son Angie à l’opéra…

Ici, ah, ici, c’est une autre paire de manches –j’ai failli écrire autre chose, il s’en est fallu d’un cheveu…C’est qu’elle est couillue, notre belle France, en tous lieux, de tous temps, et jusque dans les ors de l’Élysée…Elle est dirigée de main de maître, oui, et on les entend, depuis ce jour fatidique où not’ Président déguisé en Daft Punk s’est fait livrer depuis la Mie Câline, ces contempteurs de femmes, qui voudraient d’un geste, d’un seul, évincer leur Première Dame, prétextant que de toutes manières elle ne joue qu’un rôle suranné de Bobonne en son Palais…Le Chef de l’État serait libre, et puis la Première Dame ne servirait que l’image, et puis de toutes manières le Président serait bien mieux seul, affichant un célibat, d’ailleurs n’aurons-nous pas un jour un Président homo, n’est-ce-pas, comme les Parisiens ont un maire gay, déjà ?-sic, entendu sur les ondes…

Non mais dites, les garçons, on aurait peut-être aussi notre mot à dire, non ?

Nous, les filles, les potentielles épouses de chef d’État, nous toutes, les Françaises, ouvrières, employées, cadres, artistes, actrices… Déjà, figurez-vous qu’on aimerait bien que le Président respecte les femmes, LA femme, et pas seulement pour la parité. Dire en son temps que Madame Trierweiler, qui a d’ailleurs toute ma sympathie, était « la femme de sa vie », alors même qu’il avait eu de merveilleux enfants avec sa Dame Blanche, c’était très moyen. Alors toute cette histoire, pensez…

Certes, c’est tendance. Il a fallu qu’il fasse son président libéré, qu’il prouve que même sans Mazarine tirée du placard lui aussi pouvait se la jouer Monika Gate. Admettons. La french touch, the gaudriole, le French Lover à l’Élysée. Dont acte.

À priori, libre à lui de vivre sa vie comme il l’entend. Le seul problème, justement, réside à mon sens dans l’IMAGE que toute cette histoire donne de la femme, des femmes, de ses femmes, de sa femme.

Qu’il n’ait jamais voulu se marier, soit. Qu’il ait volé la vedette à son ex-épouse elle-même en son temps candidate aux plus hautes fonctions de l’État, soit –même si déjà, je trouvais cette situation particulièrement inélégante, du niveau d’un téléfilm américain du genre « La vengeance aux deux visages »…Mais qu’il ose à présent ridiculiser sa compagne, et, par extension, faire de notre pays le dindon de la farce médiatique internationale me gêne un peu, au niveau de l’image de la Femme Française.

Nous méritons mieux. Et il me semble que les anciennes épouses de Présidents, les anciennes « Premières Dames », ont fort bien tenu leur rang, sans faillir, de la douce Yvonne à la belle Carla, en passant par Danielle l’engagée à Bernadette l’obstinée….Je ne sais pas si elles étaient là, comme le dit la presse, simplement pour jouer les potiches, mais je ne le pense pas. Elles ont secondé leur « Raymond », fidèles et présentes, dans les bons et les mauvais jours.

Elles étaient là, tout simplement. Comme la rayonnante Michelle Obama, qui a fêté hier ses cinquante ans. En grandes pompes. And so what ?

Vous auriez-voulu quoi ? Qu’elle aille se cacher pour souffler ses bougies ? Qu’elle pleure en cachette ?

Soyons sérieux. Messieurs, nous ne demandons qu’une chose : votre respect. Respectez la « Première Dame », et, bien entendu, cette demande s’adresse aussi au Président de la République. Il a fait venir une femme en son Palais, il aurait pu avoir la décence de la quitter avant que de s’afficher, en public ou en catimini, avec une autre.

Et surtout, messieurs, demandez-vous, sincèrement, quelle eut été votre réaction si UNE Présidente avait osé tromper ce « Premier Damoiseau » aussi ouvertement…J’entends déjà vos sifflets et quolibets, vos insultes, vos blâmes et vos mépris…Quid de la french touch ? Non, nous aurions eu droit à de terribles moqueries, à des bassesses, à des termes que je n’ose reproduire ici…

Et je n’espère que cela, messieurs. Qu’un jour, très, très prochainement, une femme vienne vivre et habiter à la tête du pays, afin de vous prouver que l’on peut gouverner en étant femme, et rester femme en gouvernant.

Pour aller plus loin :

http://www.amazon.fr/Free-dhommes-Sabine-Aussenac-ebook/dp/B00JZWH5RK

 

 

 

 

Sabine Aussenac.

4 commentaires sur “Le Premier Damoiseau

  1. Bonjour Mme Aussenac,
    Sachez que je suis devenue une lectrice assidue de votre blog. Vous êtes intelligente, perspicace… et courageuse. Que ce soient vos poèmes ou vos articles engagés, vous exprimez le fond des mes pensées.
    Je vais acheter votre livre Free d’hommes qui « tombe à pic », si j’ose dire.
    Le statut de « first lady » ou, qui sait, de futur « first sir » n’est pas légitimisé en France. En faisant un calcul rapide et certainement loin de la vérité, la dernière « pauvre » première dame a coûté plus de 360 mille euros aux contribuables. Elle a passé 18 mois aux côtés du Président en tant que quoi ? Conjointe, concubine, favorite ? Ceci en continuant son travail de journaliste. Situation inédite en France qui prouve que « notre » Président n’aime pas se mou…iller. A quand le pacte de responsabilité pour sa vie privée ? Il peut faire ses escapades diurnes ou il veut, mais certainement pas aux frais des contribuables.
    Ah les femmes, le talon d’achille des hommes au pouvoir. Je te tiens, tu me tiens par la barbichette. Tout se réglera, comme d’habitude, par un compromis moyennant une forte somme d’argent pour acheter le silence, motus et bouche cousue.
    En revanche, ce sera bien plus difficile de se racheter une bonne réputation au niveau international.
    Il me tarde de lire votre livre Free d’hommes qui, j’en suis sure va éclairer ma « lanterne ».
    Je vous adore et bisous à Toulouse,
    cordialement
    Sabine

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s